La réserve naturelle

Fiche d’identité


  • Département : Guyane
  • Commune : Matoury
  • Création : Décret n°2006-1124 du 6 sept. 2006
  • Superficie : 2129 ha
  • Altitude : 0 à 234 m
  • Climat : Équatorial
  • Température moyenne : 26,5 °C
  • Précipitations annuelles : 3500 mm
  • Gestionnaires : Commune de Matoury, Office National des Forêts et Sepanguy
  • Propriétaires : état : 63%, privés : 28%, commune : 9%
  • Équipe de terrain : 1 conservateur et 3 gardes

La plus grande réserve périurbaine de France


La réserve naturelle du Mont Grand Matoury couvre une surface de 2 129 hectares de forêts primaires, mangroves, savanes, criques d’une très grande richesse écologique. Ce joyau de  biodiversité, situé sur l’île de Cayenne, se trouve dans un contexte de fort développement urbain et démographique qui lui font subir de fortes pressions. Le mont héberge la dernière forêt très préservée de l'île de Cayenne. La préservation de cette réserve constitue un enjeu de conservation majeur à l’échelle du littoral guyanais.


Une mosaïque d'habitats naturels

Avec ces 234 mètres, le Mont Grand Matoury est le point culminant du littoral guyanais. S'échelonnant le long de ce relief, les habitats forestiers de la réserve sont très diversifiés : forêts sommitales sur cuirasse latéritique, forêts à lianes sur les pentes, forêts marécageuses, pinotières, mangroves...Des milieux ouverts sont également représentés avec des savanes sèches et plus ou moins humides. De nombreuses criques parcourent la réserve depuis le haut des pentes jusqu’aux fleuves.

De nombreuses espèces remarquables

Cette variété de milieux naturels héberge de nombreuses espèces remarquables parmi lesquels on peut citer :
  • le palmier Astrocaryum minus. Très rare, il est connu de seulement quelques localités en Amazonie. Protégé en Guyane, sa présence sur le Mont Grand Matoury a justifié en partie la création de la réserve naturelle
  • l'arbuste Coussarea hallei. Cette espèce est très rare, connue que de l'Est guyanais. Elle a été décrite pour la première fois sur le Mont Grand Matoury. Cette population est impactée par des projets immobiliers au Sud-Est de la réserve
  • Le plus petit bambou du monde Raddiella vanessae
  • la dendrobate à tapirerLa population du Mont Grand Matoury est particulière par son morphe endémique bleu pastel et beige. C'est une population relictuelle, isolée par les forêts inondées à l’Ouest et la ville à l’Est.
  • l'atélope jaunâtreLa population  du Mont Grand Matoury est particulière par son morphe endémique doré. C’est d’ailleurs ici que l’espèce a été décrite pour la première fois par les naturalistes. Très présente sur les contreforts du Mont, son chant crissant est audible le long de bon nombre de criques et fait partie intégrante de l’identité de la réserve. 
  • la grande faune présente malgré la proximité de la ville et la problématique de la chasse : capucins bruns, cochons bois, pumas, ocelots, jaguars, grands fourmiliers, etc.

Les missions de l'équipe

L’équipe de la réserve est chargée de la mise en oeuvre du plan de gestion de la réserve. Ce dernier, rédigé pour 5 ans (2018-2022), régit les priorités de gestion et de fonctionnement de la réserve :
  • L’entretien des sentiers de Lamirande et l'accueil du public
  • Les activités pédagogiques auprès des scolaires, des jeunes des quartiers périphériques de la réserve, du grand public
  • Le suivi scientifique du patrimoine naturel
  • La surveillance du site et les actions de police
  • L'intégration de la réserve dans l'aménagement du territoire.

Dendrobate à tapirer ©M.Ever, ONF, 2015

Grand tamanoir, par piège-photo ©RNMGM, 2018


Amplexus d'atélopes jaunâtres ©T.Foch, RNMGM, 2018


Puma, par piège-photo ©RNMGM, 2018


Vue aérienne du Mont Grand Matoury ©Atelier Aïmara

Coussarea hallei ©T.Foch, RNMGM, 2018


0 commentaires:

Votre message...